Peyrehorade Sport Rugby Pays d'Orthe : site officiel du club de rugby de PEYREHORADE - clubeo

Période 1961-1970. Nouveau stade et création de l'école de rugby.

Années 1960-1970 : toujours la deuxième division, deux titres de champion de l'Essor, un nouveau stade et création de l'école de rugby

Position de Peyrehorade dans la hiérarchie. Pendant toute cette décennie, il y a une grande stabilité dans l'organisation du championnat de France. La première division, dite "Nationale", comprend 56 équipes jusqu'en 1966-1967, et 64 ensuite. Peyrehorade évolue toute la décennie en deuxième division (dénommée "Fédérale").

Evolution des règles. À partir de 1969, il est interdit de botter directement le ballon en touche quand le botteur ne se situe pas dans ses propres 22 mètres (le ballon doit rebondir avant de sortir). Sinon, une mêlée en faveur du camp défenseur est ordonnée à l'endroit où le coup de pied a été donné.

Pendant cette décennie, le mercredi des Cendres, pourtant premier jour de Carême et jour de jeûne, c'est la fête au stade. Dax, Lourdes, Pau, Agen (parmi les grandes équipes de l'époque), le Bataillon de Joinville, la plupart des grands joueurs de l'époque et de la Côte Basque (Prat, Dauger, Albaladejo, Boniface, Rupert, etc.) sont venus au stade Paul Dabadie disputer un match amical. Le clap de fin sera donné en 1979, marquant la fin d'une époque...

 

Saison 1960-1961
Peyrehorade termine deuxième (sur 8) de sa poule. Il se qualifie, passe un tour et échoue face à Condom en quart de finale. 

Saison 1961-1962
Après un départ catastrophique, Peyrehorade termine troisième de sa poule et se qualifie pour les 16ème de finale, où il est éliminé par CASG Paris.

Les Juniors décrochent le titre de champion de Côte Basque.

 

Saison 1962-1963
Peyrehorade termine dernier de sa poule.

 

Saison 1963-1964
Peyrehorade termine 5ème de sa poule. Il bénéficie de l'apport de Gaston Dubois, qui jouait jusque là à Dax et venait de perdre face à Mont-de-Marsan la fameuse (pas pour la qualité du jeu...) finale landaise. Il restera joueur jusqu'en 1966 et deviendra ensuite un acteur majeur (entraîneur, président) au sein du club.

 

Saison 1964-1965
En 1965, mini-révolution, on passe à deux entraînements par semaine. Les résultats sont là, Peyrehorade termine troisième de sa poule et se qualifie. Il est éliminé par Gaillac en 16ème de finale, après prolongations.

Peyrehorade est champion du challenge de l'Essor (il bat Pamiers en finale).

 

Saison 1965-1966
Peyrehorade termine troisième de sa poule. Il se qualifie, élimine Lavelanet en 16ème de finale, Langon en 8ème et échoue en quarts face à Castelsarrazin.

 

Saison 1966-1967
Peyrehorade termine 7ème de sa poule. Pour le dernier match à la maison (contre Mimizan, gagné 3-0), Peyrehorade lance Michel Taffary, pourtant un cadet, et de petit gabarit de surcroît. Le talent n'attend pas le nombre des années (on sait que Michel, après avoir rejoint le Racing Club de France de Paris, deviendra international)...

A noter aussi.
Le 11 septembre 1966, inauguration du nouveau stade, qui prendra plus tard le nom du docteur Joseph Dabadie, Président du PS Rugby Pays d'Orthe. Une affiche Agen-Lourdes est présentée à cette occasion, soit le champion de France contre le vainqueur du Challenge Yves du Manoir. Roger Couderc a assuré le commentaire de ce match. Michel Jazy inaugure la piste d'athlétisme qui ceint le terrain.

En 1967, création officielle de l'école de rugby. Le Peyrehorade Sports est le premier club de France a créer une école de rugby cantonale avec cars de ramassage passant par toutes les communes.

Saison 1967-1968
En championnat, évolution de la formule, avec une première division qui passe à 64 clubs répartis en 8 poules de 8 clubs. Rien de changé pour Peyrehorade, qui évolue en deuxième division (Fédérale) où il termine 5ème de sa poule.

Peyrehorade décroche à nouveau le titre de champion du challenge de l'Essor, en battant Gaillac en finale.

Saison 1968-1969
Peyrehorade termine 6ème de sa poule en Fédérale (deuxième division).

A noter aussi. Le 5 avril 1969, création de l'Amicale des Anciens Joueurs du Peyrehorade Sportsavec Henri Novion comme Président. En 2009, soit 40 ans plus tard, l'amicale sera rebaptisée "Amicale des Anciens Joueurs du Peyrehorade Sports, les VertsMoulus".

 

Saison 1969-1970
Peyrehorade termine 7ème de sa poule en Fédérale.

 

Décennie 1961-1970

Saison

1960-1961

1961-1962

1962-1963

1963-1964

1964-1965

1965-1966

1966-1967

1967-1968

1968-1969

1969-1970

Division

Fédérale (2ème division)

Fédérale (2ème division)

Fédérale (2ème division)

Fédérale (2ème division)

Fédérale (2ème division)

Fédérale (2ème division)

Fédérale (2ème division)

Fédérale (2ème division)

Fédérale (2ème division)

Fédérale (2ème division)

Phases finales

Quart de finale

16ème de finale

 

 

16ème de finale

Quart de finale

 

 

 

 

Peyrehorade évolue en deuxième division (appelée Fédérale)

 

 

 

 

 

 

Avec l'inauguration du nouveau stade, la création de l'Ecole de Rugby et l'obtention de plusieurs titres, le Peyrehorade-Sports connaît là sa décennie la plus riche.

En 1961, Bamba (Bernard Lesgourgues) est de retour au Club et il obtient avec les Juniors le titre de champion de Côte Basque.

 

 

En 1966, Gaston Dubois raccroche les crampons, après avoir prolongé à Peyrehorade sa brillante carrière à l'US Dax, qui s'était achevée dans la cité thermale en 1963 sur la défaite face à Mont-de-Marsan dans la mémorable (pas pour la qualité du jeu...) finale du championnat de France.

 

 Inauguration du stade par le Préfet des Landes

 Le match était télévisé, avec commentaire de Roger Couderc. Sur la photo de droite, on distingue les deux capitaines Pierre Lacroix (Agen) et Michel Crauste (Lourdes) et, à droite de Crauste, en costume clair, Jean Labat, Conseiller technique de Chaban Delmas, alors Président de l'Assemblée Nationale. Jean Labat, originaire de Peyrehorade, a été un précieux soutien pour mener à bien cette opération. Pour la petite histoire (ou plutôt la grande !), il avait rejoint la France Libre pendant la guerre et avait fait partie de la 2ème DB du Général Leclerc qui fut la première à rentrer dans Paris libéré.

 Michel Jazy discutant avec Raymond Marcillac. Au centre, Jean Labat.

En 1967, création de l'école de Rugby par de nombreuses personnalités du club, avec au premier chef Gaston Dubois. Ce faisant, le Peyrehorade-Sports est le premier club de France à créer une école de rugby cantonale avec cars de ramassage passant dans toutes les communes. Beaucoup de petits clubs vont s'en inspirer.

L'Ecole de Rugby en 1967, première école de rugby cantonale de France avec cars de ramassage passant dans toutes les communes. Au centre, Eugène Richert, son premier président (il était par ailleurs maire de Port-de-Lanne). En haut à gauche, on distingue Gaston Dubois, qui fut la cheville ouvrière de l'école et un animateur infatigable.

 

A la fin de la décennie, les cadets s'illustrent à nouveau et ils atteignent la demi-finale de la Côte Basque (défaite 6-8 face à Dax) mettant fin à une série de 25 victoires consécutives...

 

Source : Histoire et histoires du Peyrehorade-Sport de Gaston Dubois